Le lobby des transports publics sur la mauvaise voie
Accroche: 

Berne, 3 juillet 2013. Il se dégage toujours plus significativement pourquoi la Conseillère fédérale Leuthard veut augmenter la surtaxe sur les carburants de 15 centimes.

Parce que selon le surveillant des prix, rouler en train est devenu massivement plus cher les dernières années, cependant les CFF, malgré des recettes plus importantes pour les prix des billets, se trouvent avec des déficits massifs comme auparavant - qui sans les subventions croisées avec les fonds routiers seraient encore plus dramatiques - les automobilistes doivent maintenant être invités à débourser. L’intention est claire : le budget CFF qui se trouve depuis
des années dans une situation critique, doit être arrangé aux frais des participants au trafic motorisé. Là, il semble que l’étude du surveillant des prix arrive aux autorités exactement à temps et de toute évidence, au DETEC on n’est pas trop fier de l’instrumentaliser politiquement pour ses propres besoin. Au vu de cette agression, cela produit seulement encore un effet cynique, si Doris Leuthard a donné l’expression de son espoir lors de la présentation du fonds d’infrastructure routière que les fossés entre rail et route auraient enfin été comblés.

L’initiative vache à lait pour un financement équitable des transports, lancée par auto-suisse et actuellement encore en cours, s’oppose aux frais automobiles plus élevés qui entraveraient considérablement l’économie suisse. Car cela ne peu plus longtemps être accepté que les automobilistes doivent payer toujours plus – et se trouvent quand même toujours plus longtemps dans les embouteillages, pendant que le train, par les moyens qui coulent dans la caisse fédérale par la route, doit encore continuer à être alimenté.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
To prevent automated spam submissions leave this field empty.